mercredi 2 mars 2016

Donald John TRUMP, le trublion républicain !


Donald Trump fait campagne aux primaires du parti républicain américain, et vise une candidature à la présidentielle 2016.
Si le début de son action, annoncée en juin 2015, a démarré doucement, la « mayonnaise » a pris et sa cote ne cesse de monter.
Personnage excessif aux déclarations fracassantes, penchons-nous sur ses Ba Zi pour découvrir ce qui l’anime !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que son thème lui ressemble ou plutôt qu’il exprime bien son thème ! Maître du Jour Terre yin, soutenu par beaucoup de Feu, ces deux énergies sont puissantes et occupent presque 90 % de sa structure ! Les autres éléments font de la figuration et l’Eau est totalement absente.
Rien qu’avec ce premier coup d’œil, nous découvrons un thème chaud, puissant, extrême, manquant singulièrement de nuances et de souplesse.
Sa structure est perçante, ce qui donne une personnalité pugnace, dotée d’une grande confiance en elle (trop ?), peu incline à écouter les autres et leurs conseils, battante, rarement déstabilisée et avec une capacité de travail souvent au-dessus de la moyenne.

Au niveau des 8 caractères, ils sont tous soit Terre, soit Feu, hormis le tronc du mois qui est Bois, mais il combine avec Ji, le Maître du Jour, ce qui produit à nouveau de la Terre !
Cette combinaison nous parle de la relation de Trump avec son père ; il s’agit d’un aspect harmonieux, donc on peut considérer la relation comme fructueuse, et les deux hommes ont travaillé conjointement et efficacement durant environ 5 ans, avant que Donald ne prenne son indépendance. Mais elle signifie aussi que l’un prend l’ascendant sur l’autre à un moment donné (ici le fils sur son père – voir plus loin).
Ce tronc Jia peut aussi représenter ses filles, et notamment l’aînée, Ivanka, très présente à ses côtés durant la campagne actuelle. Les fils sont plus discrets, moins visibles.

On peut voir, dans le tronc de l'année, l’importance du grand-père paternel (Friedrich Drumpf, devenu Frederick Trump), qui a émigré aux États-Unis au moment de la ruée vers l’or, a fait fortune lui aussi dans l’immobilier (hôtels, restaurants,…) et est à l’origine de la dynastie Trump. Il est représenté par Bing et par la richesse indirecte Ding dans les troncs cachés.
Les ressources en général sont fortes, ce qui, hormis des aspects d’obstination, d’égocentrisme, peut amener des histoires liées à la réputation, un côté mauvais perdant, et une gestion financière limite par moments… 
Elles parlent aussi de l’importance de la mère.

Quant au pilier du jour, très Terre, il n’est pas favorable pour les relations avec le conjoint : entêtement des deux côtés, fréquents désaccords. Trump en est à son 3ème mariage (voir ci-dessous).
Un MJ fort avec des parallèles forts et nombreux indique souvent une fratrie importante (et des tensions à l’intérieur de celle-ci), de nombreux amis, mais plus au sens de relations que d’intimes, peut donner un côté paternaliste avec les subordonnés. Des témoignages de personnes ayant travaillé avec lui ou côtoyé évoquent un homme gentil, accessible, mais aussi capable de colères terribles et de décisions tranchées.

Le manque de richesses (Eau) peut sembler surprenant pour cet homme d'affaire qui fait partie des plus riches de son pays ! Mais l'absence de richesses dans sa structure ne signifie pas absence d'argent, mais que le natif doit créer les opportunités et utiliser la force des autres éléments pour en gagner, ce que Trump semble doué à réaliser.
L'absence d'Eau parle aussi de son mode de communication, frontal, sans nuances, voire agressif. La diplomatie n'est pas son fort, la souplesse et l'écoute non plus.
L'Eau symbolise également ses relations sentimentales, ses épouses. Relations qui doivent manquer de fluidité, qui demandent des efforts, une implication. Domaine dans lequel il ne semble pas être le plus à l'aise. 


Les décennies de D. J. Trump :

8-17 ans (1954-63) : ses parents l’inscrivent dans une académie militaire (à 13 ans !), afin de canaliser son énergie débordante. On voit apparaître deux 7 Tueurs (il en a déjà un dans son thème). Cette déité peut être très violente, voire destructrice si elle n’est pas occupée (contrôlée) par des productions ; ici, par du Métal, pas assez présent.
Vu la puissance du thème, il n’est guère surprenant d’envisager le petit Donald difficilement gérable… Il semble d’ailleurs qu’il ait apprécié cet environnement qui lui a permis de se canaliser, d’exceller dans certains sports et de commencer à travailler son leadership.

18-27 ans (1964-73), nous voyons arriver des énergies plutôt équilibrantes : du Métal, donc des productions et de l’Eau, enfin ! qui représente pour lui ses richesses : premières réussites immobilières et sans doute premières amours.
C’est aussi la période où il prend l’ascendant sur son père : dès 22 ans, il rejoint la société de celui-ci – un groupe immobilier de gestion d’appartements – et s’engage activement à faire fructifier l’affaire.
Cependant, il considère la vision de son père quelque peu étriquée (qui préfère limiter ses actions au Queens, quartier lié à son propre père, au Bronx et à Staten Island) et veut « plus ».
Plus prestigieux, plus haut, plus fort…
Cette décennie est très porteuse : Métal (productions), Eau (richesses) et des étoiles spéciales qui le soutiennent. Il vise Manhattan, s’y installe en 1971 et commence à fréquenter la jet set.
Il se lance dans la construction de gratte-ciels.

28-37 ans (1974-83) reste plutôt favorable, même si son potentiel « chance » est touché durant cette période. Premier mariage en 1977 avec Ivana, naissance de leurs deux premiers enfants.
Son épouse participera activement au sein de la Trump Organization.
Inauguration de sa première tour en 1983, la Trump Tower, il a 37 ans.

38-47 ans (1984-93) sera plus difficile : beaucoup de Terre yang (élément dont il n’a pas besoin et voleur de richesse) qui lui apporte sans doute de nombreux concurrents, voire des ennemis…
Un côté tête brûlée, des décisions imprudentes ; le caractère – déjà pas facile ! – devient extrême, emporté, blessant, voire violent. C’est un indice sérieux de pertes d’investissements, voire de faillite, également de divorce, de conflits.
Durant cette période, il achète « gros » (yacht, palais,…), investit massivement à Atlantic city (terrains, hôtels, casino,…), mais la sphère immobilière vacille et, en 1990, son empire est en mauvaise posture. Il doit vendre plusieurs biens pour se renflouer et éviter la faillite (et mener des négociations très serrées avec les banquiers).
En 1987, il sort un livre : « The Art of the Deal » - qui deviendra un best-seller (3 millions d’exemplaires !). En 1990, il divorce d’avec sa première épouse, Ivana, dans des conditions explosives et médiatisées ; bataille judiciaire, dédommagement faramineux...
Il dit lui-même qu’il a mis 10 ans à se remettre financièrement de cette époque.

48-57 ans (1994-2003) est mitigée, les 5 premières années sont difficiles, pour s’améliorer ensuite. 1995 est une année noire. Il doit faire face à de lourdes pertes, liées à son casino notamment. Cependant, il va tirer des leçons de ces déboires, diversifier ses activités et utiliser son image médiatique. L’arrivée de la Richesse Directe lui est favorable. C’est la période où il se « refait une santé » financière, en érigeant notamment son nom en marque.
Il épouse sa seconde femme, Marla, et il décide de se lancer en politique, dès 1996. Ce chemin sera assez chaotique (échec, abandon, changement de parti,…).

58-67 ans (2004-13), la déité Heurte l’Officier l’incite à exploiter ses talents par des voies nouvelles ; elle amplifie également son arrogance… Il lance des lignes de vêtements à son nom, de décoration, meubles, parfums,… En 1999, il divorce pour la seconde fois.
En 2004, il crée sa propre émission de télévision, « The Apprentice », qu’il anime lui-même et remporte un succès considérable (elle a été interrompue en 2015 par NBC, suite à ses propos sur les hispaniques, tenus dans le cadre de la campagne pour les primaires).
Fin 2011, il quitte le parti républicain pour s’enregistrer en tant qu’indépendant. Durant cette même année, il attaquera publiquement et avec insistance et de façon très médiatisée bien sûr, la validité de l’acte de naissance de Barack Obama, pour le déstabiliser.

68-77 ans (2014-23) : dans la décennie actuelle, le Métal et l’Eau lui sont favorables ; l’arrivée de Dieu Vorace / Talents indirects lui permet d’exprimer son potentiel créatif et d’augmenter ses richesses. Cependant, ces années sont aussi marquées par la Terre, qui ne lui est pas bénéfique, notamment pour la deuxième partie.
L’année 2016 fait apparaître des étoiles spéciales : Cheval et Chevalier, symboles de déplacements et de soutiens, le Singe et le Serpent combinent et apportent de l’Eau, favorable également.
Par contre, le Singe est l’étoile de la Solitude pour Trump : il est évident qu’il n’a pas que des amis, et s’il est plébiscité par la base, ce n’est pas forcément le cas pour les « grands électeurs » qui s’inquiètent de son ascension et de ce que pourrait donner un duel final avec lui comme représentant du camp républicain…
Le mois du Chien (octobre) n’est pas porteur pour lui (trop de Terre), et novembre moyennement.

Si Trump aujourd’hui triomphe dans les primaires, il faudra suivre la suite des évènements quand les choses deviendront plus sérieuses à la fin de l’année. Reste à savoir qui peut faire le poids face à lui ? Car côté charisme, moyens, médiatisation, il laisse ses concurrents loin derrière !

En résumé, une personnalité charismatique, dotée d’une forte énergie qui a besoin de s’exprimer sur de nombreux fronts et de façon voyante. Certes obstiné, orgueilleux, égocentrique, impatient et excessif, il ne faudrait pas réduire Trump à une image de « primaire borné ».
Il possède aussi intelligence, flair, capacité à rebondir et à utiliser à son profit tous les rouages de la société dans laquelle il vit. Il exprime bien l’excès de ses énergies mais aussi leurs qualités et sait puiser dans ses ressources pour trouver des portes de sortie quand il est dans une impasse, s’appuyer sur un bon sens pratique quand c’est nécessaire.
L'absence d'Eau est néanmoins problématique pour un homme qui se veut président des États-Unis...

L’image de la politique et de la réussite ne fonctionnent pas sur les mêmes ressorts de l’autre côté de l’Atlantique que dans l’Hexagone. Beaucoup d’américains voient en lui un « sauveur », une voie pour faire entrer l’Amérique dans un nouvel âge d’or ; les élites du parti et du pays sont moins enthousiastes a priori…
À suivre donc, ce personnage étonnant qui ne laisse pas indifférent, pour son parcours, au-delà du fait qu’on l’apprécie ou pas ! 

© Michèle Chatillon - 2 mars 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire